Jour 7: Visto Grande à Upper Dean Cow

Ce matin, nous prenons à gauche au lieu de droite au niveau de la rivière Cimarron et finissons par flotter dans les sous-bois lorsque notre chemin s'épuise. Lorsque nous revenons à l'endroit où nous avons pris le mauvais virage, Blake souligne les bûches placées en travers du sentier. 'Je suppose que nous aurions pu faire attention aux balises.' Vis et apprend.




Enfin sur la bonne voie: Blake et Christian traversent la rivière Cimarron.

C'est une randonnée longue et assez difficile jusqu'au camp de sentiers Upper Dean Cow aujourd'hui. Mais, hé, personne ne se plaint. Il ne pleut pas.



Christian pose dans une zone de burn-out, où des incendies de forêt ont fait rage il y a quelques années.


Charlie, Christian et Kevin consultent la carte du camp Upper Dean Cow. Nous avons le choix des campings puisque nous sommes le seul équipage ici aujourd'hui.


Les équipages sont censés installer leurs tentes dans une formation C ou W - une dans laquelle un animal sauvage n'entrera pas et ne sera pas piégé (comme ils le feraient dans une formation fermée, comme un O).


Kendall, Kevin, Travis et Christian préparent le dîner sous la mouche de la salle à manger, attendant une courte douche.


Brut mais nécessaire: je vérifie mes pieds pour des ampoules après une longue journée de randonnée.

Kevin’s Thorn pour la journée: «45 millions de kilomètres de montée avec un seul lacet.»

Comme l’indique Kevin’s Thorn, la journée a été longue et difficile, comme tant de jours à Philmont. Alors pourquoi Blake est-il ici pour un deuxième Philmont trek'0 'cellspacing = '10' align = 'right'> TODAY’S TRAIL TALK: Quelle star de cinéma jouera quel membre d’équipage lorsqu’ils feront un film sur le trek. Certaines des stars (sans mentionner les noms des membres d'équipage): Jack Nicholson, Elijah Wood, Kevin Costner, Eugene Levy, Winona Ryder, Queen Latifah…

Juste au moment où nous montons dans nos tentes pour la nuit, des aboiements et des jappements mystérieux commencent à proximité. Des questions commencent à se poser autour de l’équipage: «Est-ce le chien de quelqu'un dans un campement à proximité?»

«Est-ce un renard?»


«Un coyote?

'Est-ce qu'il appelle un compagnon?'


«Est-ce qu'il défend sa tanière?»

«D'un ours?»


Ma bouche s'assèche.

Le chahut - de la part de la bête mystérieuse et de l'équipage - dure au moins une heure. Nous décidons finalement qu’il s’agit probablement d’un coyote. Comme le souligne Blake: «Ilestpresque une pleine lune, et les coyotes sont très offensés par les cycles lunaires.